Kings of the Night


 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

Nos regards qui se croisent- Laure-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
This is who I amavatar
Arthur Beaumont
Admin


Messages : 82
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Nos regards qui se croisent- Laure-    Mar 4 Fév - 14:45

Nos regards qui se croisent
Il est tôt ce matin quand j'ai été convoqué chez la directrice, je ne me souvenais pas avoir fait quoi que se soit de mal. Évidement il y avait tout ces meurtres dont on parlait dans le village, mais ce n'est pas moi. Je suis un loup-garou, je ne suis pas un tueur. Je crois qu'elle le sait, sinon elle ne me ferait pas confiance à ce point-là elle ne m'aurait pas proposé de rester dans sa dépendance le temps des pleines lunes. Je suis entré dans son bureau cependant un peu inquiet tout de même, ne sachant pas ce qu'elle me voulait. « Ah Arthur bonjour, assied-toi s'il te plaît.» Je me suis exécuter en n'ayant pas oublié de lui dire bonjour également. « Bonjour … je … vous vouliez me voir?» « Oui, dis-moi tu as entendu parlé de ce qui se passe au Village?» Ah voilà le sujet fâcheux, j'ai levé les yeux au ciel. Je me suis relevé n'ayant pas envie qu'on m'accuse à tort. « Arthur rassied-toi, je n'ai pas fini. Je ne t'accuse pas, je veux juste m'assurer que tu n'étais pas là-bas ce soir là.» Je peux comprendre qu'elle me pense coupable, c'est facile de se dire que c'est moi parce que ça s'est passé à la pleine lune et que je suis un loup-garou. Je me suis de nouveau levé avant de lui dire « Ce n'est pas moi, je suis resté chez vous, parce que j'ose jamais sortir, vous êtes rassurée maintenant?» Oui je n'étais pas très agréable, mais si elle avait si confiance en moi elle ne m'aurait pas accusé. J'ai claqué la porte derrière moi agacé d'avoir l'impression d'être un monstre. Je ne sais pas en réalité ce que j'ai fais ou pas ce soir là, je ne me souviens pas beaucoup de mes transformations...

J'ai besoin de me détendre et de faire autre chose que d'aller en cours, ce n'est pas génial de sécher, surtout pour ma dernière année, mais je m'en fiche un peu. J'ai juste envie d'être un peu seul. J'ai été dans la salle de musique, ce que j'ai l'habitude de faire quand je me sens mal, j'ai croisé Charlie en passant dans les couloirs, je ne me suis même pas arrêté, il sait comment je suis quand je suis énervé alors ce n'est même pas la peine de lui dire quoi que se soit. Il a du voir dans mes yeux que je n'allais pas en cours. On est ami depuis un moment tous les deux et s'est dur de lui cacher des choses. Je suis entré dans la salle de musique, qui par chance était vide et je me suis installé au piano. J'ai joué un moment sans me rendre compte du temps qui passait, je pourrais resté là des heures s'il le fallait tant j'aime entendre le son des notes qui sortent du piano. Je ne suis pas Mozart loin de là, mais je ne suis pas mauvais. Ça me fait du bien de me calmer là-dessus, d'autres préfère courir ou frapper dans un puching-ball, moi c'est la musique.




_________________

I can understand how when the edges are rough And they cut you like the tiniest slithers of glass And you feel too much And you don't know how long you're gonna last,


Dernière édition par Arthur Beaumont le Mar 4 Fév - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Laure De Broglie
Admin


Messages : 30
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Mar 4 Fév - 17:40

Nos regards qui se croisent

La musique... Je l'ai toujours aimée, adulée, même. Quand Maman chantait, ça illuminait ma journée... Autant dire qu'elles étaient toutes rayonnantes, parce qu'il n'en passait pas une sans que sa voix en s'élève quelque part dans la maison. Avant. Quand elle était encore là, en vie. Quand elle chantait encore à l'opéra et que je rêvais de la rejoindre sur les planches, un jour. Elle chanterait, je danserais. C'était le deal... Mais ce deal-là, il est tombé aux oubliettes. Elle ne chantera plus jamais, et moi je ne danserai plus. Un jour peut-être que je pourrai à nouveau entendre ma voix... Ils disent que oui, mais ça fait des mois et des mois et rien n'a changé. Alors est-ce que je peux vraiment y croire ? J'en sais rien.

Tout ce que je sais, c'est que depuis, j'ai un peu de mal à entendre de la musique sans penser à elle, et au reste de ce que j'ai perdu ce jour-là, et sans en ressentir autant de tristesse et de nostalgie que de frustration et de mélancolie. Ce qui ne m'empêche pas pour autant d'avoir régulièrement des écouteurs sur les oreilles, et d'imaginer, souvent, ce que je ferai, si je pouvais encore me mouvoir comme avant, ou ce que ça donnerait, si c'était Maman qui chantait.

Ce matin pourtant, c'est pas ma musique que j'entends. Mais le son du piano de la salle de musique, qui retentit à une heure étrangement matinale. C'est le jour de la semaine ou je commence un peu plus tard, si bien que je m'attendais plutôt à ce que tout le monde soit en cours à part les optionnaires de la même année que moi - et des férus de musique dans le tas, il n'y en a pas tant - et que, donc, je suis assez surprise... Et intriguée.

Assez, en tous les cas, pour approcher, pousser silencieusement la porte de la salle que je connais par coeur, même si je n'en profite plus vraiment à présent, et observer le jeune homme qui s'est installé derrière le piano. Un moment, mon regard fixe son visage, puis ses mains, surtout ses mains qui courent sur le clavier et je ferme les yeux, enveloppée par la mélodie. Suffisamment pour ne pas remarquer que lui, à présent, a repéré mon intrusion...

_________________
One day I'll be okay
If you could see me ☨ If you could hold me
For one last time I'll be okay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Arthur Beaumont
Admin


Messages : 82
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Mar 4 Fév - 19:59

Nos regards qui se croisent
La musique me détend, surtout dans des moments pareils. Je ne sais pas si je devrais m'inquiéter plus que ça de ne pas savoir si c'est moi ou pas le responsable, mais je préfère pour le moment ne pas trop y penser. Je ne suis pas un meurtrier, j'en ai la  conviction et quand je me suis levé le lendemain de la pleine lune j'étais toujours dans la maison, même si la porte était entrouverte et que j'avais cassé un vase du salon dans la nuit, ce qui expliquait sans doute que je m'étais blessé, mais je n'en étais pas sur. Enfin tant que je n'aurais pas de preuves concrètes, je ne vais pas m'accuser devant la directrice quand même et puis … elle me fait confiance, enfin je croyais qu'elle me faisait confiance. J'ai appuyé plus fort sur la dernière touche marquant mon agacement, n'ayant pas tout de suite remarqué que j'étais observé. Je l'ai senti seulement après quelques minutes, comme si je sentais qu'on me regardais. J'ai souvent cette sensation là depuis que je suis loup-garou, comme si on cherchait à me m'accuser de tous les torts. J'ai tourné la tête vers la porte d'entrée, ou une jolie blonde me regardait. Je n'aime pas qu'on me regarde jouer, d’où le fait que je me suis levé et que j'ai suis allé vers la sortie, si elle avait besoin du piano ou d'autres instruments qui étaient là pour jouer, alors il valait mieux que je m'en aille. Je suis arrivé à sa hauteur en lui disant:

« J'avais terminé.»


Je ne suis pas le plus sympa du monde, je n'ai même pas dis bonjour, mais je suis un peu sur les nerfs alors forcément ça influe sur mon humeur, mais elle n'y est pour rien après tout. J'ai soupiré, sachant que ce n'était pas très aimable de ma part et je me suis senti forcé de justifier mon comportement.

« Désolé, je n'en ai pas après toi. Je n'aime juste pas qu'on m'écoute jouer et je ne suis pas vraiment d'humeur ce matin, mais tu n'y es pour rien alors on recommence du début. Salut, je m'appelle Arthur. »


C'est déjà beaucoup mieux comme ça au moins elle sait à qui elle a à faire. Au petit protéger de la directrice, bien que personne ne sait pourquoi elle me protège autant, je ne suis pourtant pas un privilégié, je suis comme tous le monde et je me prends des retenues, des mauvaises notes parfois, alors non je ne suis pas privilégié, c'est juste que j'ai un petit secret qu'il vaut mieux ne pas ébruiter, c'est peut-être l'approche de la pleine lune qui me rend aussi nerveux à y réfléchir, ce ne serait pas la première fois. Ça arrive souvent qu'elle influe sur mon humeur. J'ai beau être loup depuis mes onze ans il y a toujours des choses que je ne contrôle pas et puis j'ai beau avoir l'habitude des transformations ça n'annule pas ses effets, le seul truc qui me rend inoffensif c'est la potion tue loup et là encore ça n'empêche pas que je sois de mauvaise humeur à l'approche de la pleine lune. J'ai toujours été très lunatique de toutes manières, donc bon je ne suis plus à ça près.




_________________

I can understand how when the edges are rough And they cut you like the tiniest slithers of glass And you feel too much And you don't know how long you're gonna last,


Dernière édition par Arthur Beaumont le Mer 5 Fév - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Laure De Broglie
Admin


Messages : 30
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Mer 5 Fév - 9:17

Nos regards qui se croisent

L'accord plaqué plus violemment m'a presque faite sursauter et j'ai rouvert les yeux pour le voir se lever, manifestement mécontent. Génial... Je sais pas si c'est qu'il dégage une aura particulière ou quoi, mais n'empêche qu'instantanément, je me suis sentie peut-être pas vraiment menacée, mais presque, sur le qui-vie en tout cas. Et comme il s'approchait de la sortie, moi je me suis décalée, et un peu ratatinée contre le mur je crois, sans trop m'en rendre compte tout d'abord.

« J'avais terminé. »

Euh... D'accord. La bouche entreouverte - sachant pourtant qu'aucun son n'en sortira - je l'ai dévisagé avec des yeux ronds quelques instants avant de secouer la tête comme pour me dédouaner. Je voulais pas lui prendre la place, et je conçois que jouer de la musique puisse être considéré comme quelque chose d'intime puisqu'on ne joue bien qu'en y mettant des émotions, mais... Mais pourquoi je me fais aboyer dessus en fait ?

Il a soupiré, et s'est décidé à reprendre la parole.

« Désolé, je n'en ai pas après toi. Je n'aime juste pas qu'on m'écoute jouer et je ne suis pas vraiment d'humeur ce matin, mais tu n'y es pour rien alors on recommence du début. Salut, je m'appelle Arthur. »

J'ai esquissé un petit sourire embarrassé, prête à essayer de répondre, et me suis ravisée. D'un geste de la main sous ma gorge, j'ai essayé de faire comprendre que je ne parlais pas, et puis j'ai sorti ma baguette. Ce sortilège, c'est devenu celui que je pratique le plus souvent. Un truc que jusque-là je trouvais parfaitement inutile. Joli, cela dit, et c'était rigolo pour faire plaisir à Mégane mais... en dehors de ça, ça ne servait à rien... Et maintenant, c'est celui qui me sert tous les jours. Entre nous, au-dessus de nos têtes, les lettres dorées ont commencé à se former.

« Laure... Je parle pas... Désolée... »

Ca reste une écriture hésitante. C'était plus joli quand je pouvais lancer le sort en le formulant à voix haute, mais c'est plus le cas. Et c'est déjà bien que j'arrive à le lancer en informulé, même s'il n'est pas parfait. Ca prendra du temps, qu'on m'a dit. Cette phrase, je commence à plus pouvoir la voir en peinture, d'ailleurs. Du temps, du temps, toujours du temps. Mais combien, hein ? Personne est capable de me le dire. Ce qu'on est capable de répéter, en revanche, c'est que lui, Arthur, c'est le petit protégé de la Directrice. Pourquoi ? Personne sait. Et moi je m'en contrefous. Ca pourrait être le pape, ça changerait quoi ? Quoi que le pape a peu de chance d'être un jour aussi mignon que lui peut l'être.

En tous les cas, je sais ce que c'est que d'en vouloir à la terre entière sans pouvoir l'expliquer clairement, parce que personne pourra comprendre exactement ce qu'on ressent. Les gens essaient de se mettre à notre place, mais leurs tentatives finissent toujours par tourner notre situation en ridicule, et c'est encore plus énervant que l'incompréhension de base.

« J... voulais pas te d... ranger... »

Ok, quand il commence à manquer des lettres, c'est que je commence à m'énerver dessus et ça va m'agacer encore plus. Mes lèvres pincées et mes yeux un instant clos en sont sans doute d'ailleurs la preuve... J'aurais bien rajouté un truc mais... Oh et puis après tout, ça doit pouvoir fonctionner aussi juste avec les mains. Paraît que le langage des signes est assez universel, hein ? J'ai fourré ma baguette dans ma poche, et pianoté dans l'air avec les doigts avant de lever le pouce pour lui montrer ce que je pensais de son jeu. J'imagine que ça lui fait une belle jambe, tiens, de comprendre que j'ai trouvé ça très beau, mais bon... Tout le monde n'est pas Mozart, certes, mais parmi les élèves de l'école, les proportions ont souvent tendance à être moindres, vu qu'on est tous en phase d'apprentissage... Lui au moins, il joue bien.

Et maintenant qu'on en est là, je détourne le regard, embarrassée. Je veux pas qu'il croie que je voulais le virer d'ici, mais je suis tout à fait consciente que personne a vraiment envie de passer trois heures à essayer de comprendre une fille qui parle pas. C'est con, parce que pour une fois, j'aurais bien aimé lui parler, savoir où il a appris à jouer... et peut-être même pourquoi il n'est pas d'humeur ce matin, aussi, mais... même avec ma voix, je sais pas si je l'aurais demandé, ça...

_________________
One day I'll be okay
If you could see me ☨ If you could hold me
For one last time I'll be okay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Arthur Beaumont
Admin


Messages : 82
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Mer 5 Fév - 11:03

Nos regards qui se croisent
Elle avait l'air un peu terrifiée de me voir arriver comme ça, je n'ai pas été dans la douceur non plus, c'est pour ça que je me suis excusé évidement, je ne mords pas, enfin pas toujours. Je suis de mauvaise humeur c'est tout. Son petit sourire change largement son visage, elle à l'air beaucoup plus rassurée. J'ai cru que j'allais entendre le son de sa voix, mais à ma grande surprise … elle ne parlait pas. Je l'ai regarder surpris, avant de regarder les lettres qui flottaient. On me l'avait jamais faite celle-là. Ça va être dur de discuter, mais ce n'est pas impossible non plus et ces petites lettres me font croire qu'elle à la voix douce, je ne sais même pas ce qui me fait dire ça, peut-être la taille et la couleur des lettres, qui d'ailleurs changent. Il manque des lettres là … est-ce que c'est normal ou pas? Ce n'est pas vraiment une question à poser je crois, d'ailleurs il semblerait qu'elle préfère parler avec les mains, je n'ai jamais été doué aux mimes … mais j'ai fini par comprendre qu'elle me disait que j'avais bien jouer, j'ai souris et en même temps  j'ai haussé les épaules.

« Tu ne parles plus depuis longtemps? Je ne suis pas très doué pour le langage des mains, mais je m'y ferais. Et pour le piano, je ne sais pas si je joue bien ou pas … je joue pour penser à autre chose et je n'aime pas qu'on m'écoute … c'est tout.»

Je suis assez gêné d'avouer ça, ce n'est pas tout le monde qui a le privilège d'entendre mes raisons, ni de savoir que je n'aime pas qu'on m'écoute, surtout parce que ma musique est personnel et que je n'ai pas envie qu'on l'entende. Je ne suis pas quelqu'un qui montre facilement ses émotions. J'ai du mal avec ça depuis que je suis devenu cet espèce de bête sauvage. Mes parents ne me comprennent plus vraiment et je crois qu'ils ont du mal à accepter ce que je suis, encore plus que moi. Ce n'était pas une raison pour m'enfermer comme ils l'ont fait. C'est en partie à cause de ça que je suis assez distant avec les gens, que je préfère ne pas m'attacher aussi. Je ne sais même pas pourquoi je lui ai parler d'ailleurs, ce n'est pas vraiment mon genre, le seul avec qui je traîne c'est mon meilleur ami Charlie alors vous voyez un peu le genre. Je n'ai pas besoin d'être entouré pour aller bien. En ce qui concerne cette jeune demoiselle je ne sais pas pourquoi je lui ai dis tout ça, peut-être parce qu'elle ne parle pas au fond …

« Et tu n'es pas obligée de répondre à mes questions.»


Ce n'est pas si important si elle ne répond pas, je comprendrais après tout, tout le monde sait qui je suis, alors forcément ils n'ont pas toujours envie de me parler, sachant que la directrice de l'académie est toujours sur mon dos, on pourrait presque croire que c'est ma mère, mais je peux confirmer que ce n'est pas le cas. Mieux vaut qu'ils ne sachent pas que je suis loup-garou, ils ne voudraient sûrement pas de moi.  




_________________

I can understand how when the edges are rough And they cut you like the tiniest slithers of glass And you feel too much And you don't know how long you're gonna last,


Dernière édition par Arthur Beaumont le Jeu 6 Fév - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Laure De Broglie
Admin


Messages : 30
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Mer 5 Fév - 13:38

Nos regards qui se croisent

J'ai bien vu son air surpris et instantanément dans ma tête, c'est « Je vais encore être la bête de foire... ». Je ne parle pas, c'est pas très courant, d'accord, mais y a des gens qui naissent comme ça, hein... Alors d'accord, c'est pas mon cas, mais y a aussi des gens aveugles ou paralysés ou sourds... Ca va, c'est pas la fin du monde... Pourtant, il n'y a pas ce côté condescendant, limite méprisant dans sa voix quand il reprend la parole. Ou en tous les cas, je ne le décèle pas. Il a simplement haussé les épaules à mon compliment mimé, pas très conscient de son donc pour la musique, à ce que j'en comprends...

« Tu ne parles plus depuis longtemps ? Je ne suis pas très doué pour le langage des mains, mais je m'y ferais. Et pour le piano, je ne sais pas si je joue bien ou pas… je joue pour penser à autre chose et je n'aime pas qu'on m'écoute… c'est tout. »

Et là, ça fait beaucoup de choses d'un coup et les gestes me permettront pas de répondre à tout, et la magie, c'est pas gagné non plus vu que dès ma deuxième phrase, il a commencé à manquer des lettres... Ahem... J'ai farfouillé dans mon sac en bandoulière et en ai sorti un parchemin, et un crayon de papier moldu. Plus pratique qu'une plume quand on est pas bien sagement assis devant un pupitre... Le temps que je trouve ce que je cherchais, il reprenait la parole.

« Et tu n'es pas obligée de répondre à mes questions. »

Un nouveau sourire, un peu pâle peut-être quand on m'a connue avant, mais c'est pas vraiment son cas, donc il ne l'imagine sans doute pas, et j'ai mis la main sur ce que je cherchais. Je me suis même retrouvée comme une con à brandir mon papier et mon crayon l'air presque triomphant... et un peu trop théâtral. Comment ça se fait qu'il y a des morceaux de moi d'avant qui ressortent face à lui ? Aucune idée. N'empêche que ça a l'air d'être le cas. Je me suis donc armée de mon crayon et j'ai commencé à écrire sur le parchemin, d'une écriture ronde et peut-être un peu trop appliquée.

« Dans l'ordre...

- Pâques l'an dernier.

- Y a plein de solutions pour tenter de communiquer, magiquement ou non, mais personne y pense en général... Les mains, une baguette, un crayon... Au choix...

- Et tu joues très bien, ça je peux te l'assurer. Disons... que je m'y connais un peu en musique. Mais je suis désolée de m'être immiscée dans ce moment à toi. On joue pas bien sans laisser parler ses émotions et c'est pas toujours... facile de laisser les autres les voir alors... pardon.
»

Un soupir m'a échappé. Tout ça pour dire que j'aurais pas dû être là, hein... Et que la musique, c'était mon truc avant, mais que j'ai plus vraiment la possibilité de pratiquer comme avant. Ca par contre, c'est peut-être pas obligé de le préciser, et tout comme il aime pas qu'on l'écoute, moi j'aime pas en « parler ». Bref. Et une dernière phrase écrite...

« T'es pas obligé de partir... C'est moi l'intruse... »

Et une moue légèrement embarrassée sur mon visage. D'un geste de la main, je désigne la porte genre, je vais y aller hein... C'est à moi de m'en aller, et de te laisser tranquille, clairement pas l'inverse.

_________________
One day I'll be okay
If you could see me ☨ If you could hold me
For one last time I'll be okay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Arthur Beaumont
Admin


Messages : 82
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Jeu 6 Fév - 12:02

Nos regards qui se croisent
Elle ne parle pas sans doute pour des tas de raisons, ce n'est pas vraiment à moi de lui demander pourquoi ni comment. Je ne vois pas pourquoi je ne lui parlerait pas cependant. Ça arrive d'avoir des blocages et même d'être tout simplement muet, ce n'est pas pour autant que je lui en tiendrait rigueur, surtout vu que j'ai une particularité aussi alors ce n'est pas ça qui m'arrêtera, mais je crois que les questions c'est toujours mieux de les poser que d'y répondre alors je ne serais pas du tout surpris si elle ne me répondait pas. Pourtant à mon grand étonnant elle a l'air plutôt contente ,si je puis dire, de m'en parler ou de l'écrire plutôt, vu comment elle est heureuse de trouver son carnet et son petit sourire vainqueur qui s'affiche, c'est trop mignon.

Ah oui ça fait un moment qu'elle ne parle pas. Je me demande ce qui a bien pu lui arriver pour qu'elle se taise. Je crois que j'aurais du mal à ne pas parler pour ma part. Je ne sais pas me taire, j'ai toujours quelque chose à dire ou a redire. Je ne sais pas comment elle fait, ni ce qui a pu entraîner son silence et même si j'aimerais bien savoir ce qui s'est passé, j'ai seulement hoché la tête, sachant que les questions peuvent parfois être gênante. Je connais ça aussi, tu étais où la nuit dernière ? Pourquoi tu ne parles jamais de tes parents, pourquoi tu ne t'attache à personne et des pourquoi et des comment il peut y en avoir des tonnes sans qu'il n'y ai réellement de réponses, ou que l'on ai réellement envie d'y répondre. Se sera à elle de m'en dire plus si elle le veut.

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle s'excuse de son intrusion, ce n'était pas vraiment une intrusion, comme j'ai dis j'avais fini et je n'ai pas relever en ce qui concerne la musique, je suis convaincu qu'il y a toujours mieux que moi. Je ne suis pas tellement d'humeur à jouer finalement et peut-être qu'aller en cours serait une bonne idée, surtout que la directrice risque de me tomber dessus une nouvelle fois si je sèche trop. Je sais que c'est pour moi qu'elle fait tout ça, mais j'ai souvent envie de lui dire que je peux m'en sortir tout seul, je vais bientôt avoir dix-huit ans je suis un grand garçon. J'ai toujours fait tout seul jusqu'à présent, enfin chez moi du moins. Mes parents sont comme … pétrifié à l'idée de me croiser, je suis un monstre à leur yeux alors forcément je me suis habitué à cette idée à la solitude aussi.

C'est elle l'intruse, j'ai secoué la tête négativement. Non ce n'est pas elle l'intruse, de toute manière je ne suis pas fréquentable, mieux vaut pour elle que je m'en aille, même si je commence à l'apprécier avec son petit air mystérieux et ses yeux gris.

«Il vaut mieux que je retourne en cours. Je ne suis pas fréquentable de toute manière.»


Et voilà comme à mon habitude, je rejette les autres et après je me plains que ma vie social n'est pas superbe, mais je n'ai qu'a m'en prendre à moi-même, mais ça vaut mieux comme ça.




_________________

I can understand how when the edges are rough And they cut you like the tiniest slithers of glass And you feel too much And you don't know how long you're gonna last,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I amavatar
Laure De Broglie
Admin


Messages : 30
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    Sam 29 Mar - 21:54

Nos regards qui se croisent

Je ne parle plus, mais ça ne m'empêche pas d'avoir encore quelques facultés de communication. Peut-être surtout  quand je suis face à une personne aussi peu... sociable que moi, en fait. C'est pas dur, les filles super populaires qui ont douze mille copines, je les regarde même pas. Sauf quand elles viennent blablater sur les trucs que je rajoute à mes uniformes, mais enfin bref... Lui, il est là, seul, et en plus il joue du piano alors forcément, ça m'intéresse. Quant aux questions... Bah de toute façon, si y en a auxquelles je veux pas répondre, je répondrai pas, c'est tout. C'est pas comme si c'était compliqué pour moi de ne rien dire... Du coup j'ai répondu ce que je voulais bien répondre, mais je m'en veux, j'ai le sentiment de le virer de là. Mais non ! Et voilà qu'il secoue la tête quand je « dis » que je suis l'intruse et qu'il peut rester. Je crois que mon air devient peiné comme il reprend la parole.

« Il vaut mieux que je retourne en cours. Je ne suis pas fréquentable de toute manière. »

Hein ? Quoi ? Je suis restée comme une andouille une seconde comme il s'apprête à prendre la porte, et puis ma main s'est refermée sur son bras, histoire d'attirer à nouveau son attention. Les mains jointes devant moi, je mime une supplique. Puis je pose une main sur ma poitrine, avant de pianoter dans l'air, et puis de le désigner du doigt, avant de montrer mon oreille. Concrètement, je crois que pour une fois, j'ai envie de jouer pour quelqu'un, et je voudrais qu'il m'écoute, ce qui est un exploit en soi. La musicienne, c'était maman, même si j'aime ça, je serai jamais aussi douée qu'elle, mais ça ne m'empêche pas de jouer un peu, quand même, parfois. Et pour une fois, donc, j'aimerais bien ne pas le faire que pour moi. Evidemment, je ne le forcerai pas à rester, et en plus, je ne suis absolument pas certaine qu'il ait compris ce que je voulais dire, mais... J'ai plus qu'à croiser les doigts, je crois.

Et l'idée qu'il avait peut-être cours, lui, où moi je ne commençais qu'une heure plus tard, ne m'a même pas effleurée l'esprit...

_________________
One day I'll be okay
If you could see me ☨ If you could hold me
For one last time I'll be okay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This is who I am
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos regards qui se croisent- Laure-    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nos regards qui se croisent- Laure-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Albin Michel] Moi Ghisla, soeur de Charlemagne de Laure-Marie Lapouge
» [Magnan, Pierre] Laure du bout du monde
» bonjour je m'appelle anne-laure
» LAURE CRANDELAIN de Claude Mouflard
» L'AUTRE MOITIE DE MOI-MEME de Anne-Laure Bondoux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kings of the Night :: BeauxBâtons :: Intérieur :: Aile ouest :: Deuxième étage :: Salle de musique-